Semi Radradra : “Il ne faut pas oublier que si le rugby est un jeu, ton corps est ton outil de travail. Donc il faut le ménager”

 

Interrogé dans les colonnes du Midi Olympique, notre trois-quart centre international fidjien, Semi Radradra, est revenu sur les secrets de son physique hors norme : “La diététique. Il faut faire attention à la nourriture, surtout ici en France avec la nourriture à base de beurre, les pains au chocolat notamment. Cela n’existe pas aux Fidji, c’est très bon… mais pas pour ton corps ! Il faut préférer le poisson et les légumes et limiter tes glucides. Tu peux t’autoriser un extra par semaine, après le match, mais il ne faut pas abuser, autrement tu prends du mauvais poids. Je ne pèse pas mes aliments mais je régule énormément ma nutrition. Avec ça et aussi de vraies plages de sommeil, régulières, pour que le corps récupère. Il ne faut pas oublier que si le rugby est un jeu, ton corps est ton outil de travail. Donc il faut le ménager. En Australie, à XIII, vous avez énormément d’outils, de coachs, de moyens pour vous préparer au plus haut niveau. Les matchs, je le disais, sont plus durs, notamment physiquement, donc il faut mettre l’accent encore plus sur les entraînements. Aujourd’hui, je n’ai pas de coach personnel, mais quand j’ai besoin d’un conseil dans un secteur, j’ai gardé quelques contacts qui s’avèrent précieux. Après, les étirements sont aussi très importants, avant et après les entraînements. Plus vous êtes souple, mieux votre corps se porte. Vous seriez surpris de mes maximums en musculation. Ils ne sont pas très élevés. Je préfère travailler en fréquence que sur la puissance. Je serais moins à l’aise sur le terrain si j’étais plus lourd […] Je ne regarde pas trop mes data, après les matchs, mais je crois que j’ai déjà atteint 35 ou 36 kilomètres par heure en vitesse de pointe. Les statistiques n’expliquent pas tout, il ne faut pas trop s’y fier“.