Christophe Urios : « Ceux qui sont rentrés en seconde mi-temps ou en fin de première ont marqué davantage de points que sur la première »