Nans Ducuing : « On est dans un jeu qui nous correspond plus. L’an dernier, par moments, j’avais l’impression qu’on tombait dans une sorte de jeu restreint »