Maxime Lucu : « A 14 c’est plus dur. Surtout ici à Brive »