Philippe Barbe : « Ce qu’il manque pour faire le bonus, ce sont peut-être les conditions climatiques, qui ont empêchées de jouer tel que l’on voulait le faire »