Romain Briatte : « Aujourd’hui, c’est inadmissible ce que l’on a fait à domicile »