Gabrielle Préaut : « Il voulait vraiment que le public bordelais et toute la Gironde revienne derrière l’Union pour les porter »