Nans Ducuing : “Pour l’anecdote, il a appelé son dernier fils Nans. Je n’en revenais pas”

 

Interrogé dans l’Equipe, notre arrière, Nans Ducuing, est revenu sur le fait que l’UBB, toujours en course en Challenge Cup, pourrait affronter son trois-quart centre, Semi Radradra, en demi-finale, sous ses nouvelles couleurs de Bristol : “Nous pourrions affronter Semi Radradra en demi-finales avec Bristol ! Mais je l’ai d’ores et déjà prévenu : ‘Semi, calme-toi, je commence déjà à m’échauffer les épaules. Si je te prends en travers mon coco…’

 

Il est aussi revenu sur la relation particulière qu’il avait noué avec son coéquipier fidjien : “C’était fou. Il était ultra bien intégré, heureux et il avait envie de marquer l’histoire du club. Au club, on a découvert un mec respectueux, généreux, adorable et en dehors, un agneau. On a tissé une relation particulière, d’ailleurs, pour l’anecdote, il a appelé son dernier fils (3 mois) Nans. Je n’en revenais pas. Il a eu des mots vraiment touchants pour moi quand il me l’a présenté, je ne savais pas quoi dire, j’étais ému, j’ai failli en chialer. En tout cas, il va nous manquer. Semi n’est pas fait comme les autres. Il veut marquer son temps. Il est programmé pour ça. Il quitte Bordeaux ce vendredi. On doit aller le voir avant le départ avec JB Dubié et on se présentera en chemise fidjienne pour que les photos du dernier jour soient bien marquantes. Et puis, comme je viens des Hautes-Pyrénées, je vais offrir au petit un béret avec Nans marqué dessus. Ça leur fera un petit souvenir“.

 

Instagram Nans Ducuing