Serge Simon : “Tout le monde essaie de trouver des solutions à ses problèmes en intégrant l’intérêt général”

 

Interrogé par RMC Sport, le vice-président de la FFR, Serge Simon, a refusé de parler de relations tendues entre la LNR et la FFR au sujet de la prochaine fenêtre internationale, l’automne prochain : “Non, cela fait partie des discussions organiques. Je n’ai pas ce ressenti, peut-être que d’autres l’ont. Pour moi, cela fait partie de la vie des institutions dans une situation critique et exceptionnelle. Tout le monde est conscient des difficultés des uns et des autres et tout le monde essaie de trouver des solutions à ses problèmes en intégrant l’intérêt général. Ce n’est parfois pas simple. Dans une situation de crise, l’intérêt général peut parfois s’effacer devant une urgence immédiate que l’on peut entendre et on entend les clubs qui font face à une situation inédite. Mais les fédérations internationales aussi. Nous sommes tous à peu près d’accord pour reconnaître que le modèle de développement du rugby est toujours basé sur la bonne santé des fédérations internationales. Nous n’avons pas cette audience planétaire qu’a le football. Depuis cent ans, le rugby se construit autour de ce roman international à travers ces rendez-vous entre la France, l’Angleterre, les All Blacks, l’Australie, etc…, et évidemment le championnat professionnel français depuis les années 1990. Mais il faut faire attention à un écosystème qui est fragile“.