Christophe Urios : “Quand on apprend qu’on a sept cas, ça me fait ch… deux secondes, mais très vite je me mets à trouver des solutions”

 

Interrogé dans les colonnes de Midi Olympique, notre manager, Christophe Urios, est revenu sur sa capacité à s’adapter face à la plupart des situations : “Je suis comme ça. C’est la définition du rebelle, à l’aise avec l’inconfort. J’adore la citation de John Fitzgerald Kennedy : ‘Quand c’est dur, ce sont les durs qui avancent’. C’est la vérité du Top 14. C’est là qu’on voit les vrais mecs […] Je ne suis pas un surhomme non plus hein ! Je le subis comme les autres. Mais je n’en souffre pas dans mon métier. Plus sur mon exploitation de vin, Château Pépusque : c’est vraiment dur d’organiser des évènements en ce moment, comme l’année dernière. Ca, ça me fatigue. Dans le rugby, c’est différent. Quand on apprend qu’on a sept cas, ça me fait ch… deux secondes, mais très vite je me mets à trouver des solutions“.