Deux anciens joueurs de l’UBB parmi les 5 joueurs qui ont le plus déçu depuis le début de saison pour Rugbyrama

 

Alors que la fin d’année approche à grands pas, la rédaction de Rugbyrama a dressé son Top 5 des recrues de Top 14 qui ont le plus déçu à la mi-saison. On retrouve deux joueurs qui ont quitté le club à l’intersaison dans cette liste. Le premier est notre ancien ailier néo-zélandais, Ben Lam, qui a rejoint Montpellier : « On connaît le Ben Lam dévastateur, qui avait fait ses preuves en France sous le maillot de l’Union Bordeaux-Bègles. Cette saison, il devait encore être une des grosses attractions du Top 14, qui plus est sous le maillot du champion de France en titre montpelliérain. Mais alors qu’on vantait les choix du MHR lors de ce mercato, l’ailier néo-zélandais n’a pas encore réussi à montrer l’étendue de son talent. Gêné par un ischio quelques temps, il nous a surtout paru hors de forme sur le terrain. Mais où est celui qu’on comparait presque à Jonah Lomu au vu de ses courses à haute vitesse et de sa puissance ? Auteur de deux essais en cette saison, Lam doit désormais montrer en puissance pour prouver qu’il n’est pas réellement un flop et qu’il peut tirer cette équipe montpelliéraine vers le haut. Mais ce n’est pas sa récente performance, en Champions Cup face aux Ospreys, qui va plaider en sa faveur. Une performance à l’image de son début de saison : plutôt manquée alors qu’on attendait tellement de lui…« .

 

Le second, est notre ancien troisième ligne international, Cameron Woki, qui a rejoint le Racing 92 : « C’est peut-être le transfert qui a le plus fait parler durant cette intersaison. Cameron Woki a subitement quitté l’Union Bordeaux-Bègles pour renforcer un Racing 92 qui avait besoin de talent devant. Mais l’international tricolore (19 sélections) se fait pour l’heure discret sous les couleurs franciliennes. Auteur de dix matchs avec le Racing 92, il est difficile aussi pour lui de se stabiliser puisqu’il a été utilisé à trois postes différents depuis le début de la saison : deuxième ligne, flanker et numéro 8. Tout de même précieux en touche, il lui manque ce grain de folie et d’initiative qui avait fait de lui le joueur qu’il est. Pour Woki, le temps d’adaptation est un peu long mais le talent est encore bien là. Le passage à 2023 pourrait être l’occasion parfaite afin de retrouver des couleurs et d’éclabousser à nouveau le championnat de son talent« .