Brunel : “J’ai quelques souvenirs d’un mec bagarreur sur le terrain, ça oui…”

Jacques Brunel Raphaël Ibanez

 

Par rapport à la conférence de presse d’après Bayonne, il a été demandé à Jacques Brunel s’il se souvenait de ce trait de caractère de Raphaël Ibanez. L’entraineur des avants répond. “Raphaël est un leader naturel. Il a toujours été capitaine je crois. A Dax, alors qu’il n’avait que 18 ans, puis en équipe de France assez tôt, sous Jean-Claude Skrela. Mais ce qui m’a un peu frappé chez lui, c’est sa capacité à sortir de l’adversité tout au long de sa carrière. A Perpignan, à Castres, aux Saracens, aux Wasps. Il a toujours connu la concurrence. Et parfois, il a même terminé capitaine. Donc ça veut dire qu’il n’a jamais lâché. C’est comme en équipe de France. Après la Coupe du Monde 2003, il nous a dit ‘j’arrête ma carrière internationale’. Et un an et demi après, il revient nous voir en disant ‘tout compte fait, j’ai dit une connerie, je voudrais rejouer en équipe de France’. On lui a répondu ‘il faut que tu gagnes ta place, d’autres sont là, et si tu es le meilleur, tu joueras’. Et il a rejoué […] Je ne me souviens pas de moments où il se mettait en colère, non. Mais j’ai quelques souvenirs d’un mec bagarreur sur le terrain. Ça oui…”.

 

L’Equipe