Serin : “J’étais mordu, je n’attendais qu’une chose : le week-end pour jouer”

Baptiste Serin

 

Dans le dossier qui lui est consacré dans le magazine du Midi Olympique, Baptise Serin revient sur son amour du rugby dès son plus jeune âge : « J’étais mordu, je n’attendais qu’une chose : le week-end pour jouer. Il n’était pas question que je manque un entraînement ou un match, c’était très important pour moi. Ça n’a pas pollué ma scolarité parce que mes parents me poussaient sans cesse à avoir de bons résultats à l’école. De toute façon, en cas de mauvaise note, je pouvais être privé de rugby à tout moment et ça ne m’allait pas du tout ».