Chalmers : “Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi quiconque voudrait devenir arbitre”

Hugh Chalmers

 

Avant d’arriver en Europe, Hugh Chalmers a fait des études de journalisme en Nouvelle-Zélande et possède même un diplôme. Le journal Sud-Ouest, lui permet d’ailleurs régulièrement d’écrire une chronique dans ses colonnes. Dans l’édition de dimanche, notre 3ème ligne en a pondu une nouvelle où il s’intéresse au difficile métier d’arbitre de rugby. La seule place qu’il n’aimerait pas occuper sur un terrain : “Quelqu’un m’a demandé un jour quel poste j’aimerais le moins occuper sur le terrain. Ma réponse fut l’arbitre. Le rugby a plutôt bonne presse quant au respect des joueurs envers le corps arbitral. Malheureusement, c’est de moins en moins vrai […] C’est pour cette raison que je n’ai jamais vraiment compris pourquoi quiconque voudrait devenir arbitre [….] Je sais par expérience que certaines décisions sont dures à avaler mais les arbitres ne sont pas là pour perdre ou gagner, mais pour faire en sorte que les règles soient respectées, et au rugby contrairement au football, elles sont nombreuses et laissent une place à l’interprétation […] Pour l’arbitre, il y a peu de gloire, on peut même dire que c’est une tâche ingrate […] Tout le monde a un jour critiqué l’arbitrage, en revanche peu de gens seraient capables de prendre une décision arbitrale en quelques secondes devant des millions de spectateurs, qui pourrait être le tournant d’une finale de Coupe du monde, sachant que la moitié de ces spectateurs ne seront pas satisfaits, quelle qu’en soit la légitimité. Sans parler du fait que la plupart des spectateurs connaissent assez peu les règles ! C’est pour ces raisons que l’on doit aux arbitres le respect, pour leur dévouement à faire appliquer les règles qui rendent les matchs si palpitants, et ce malgré les abus constants qu’ils subissent“.