Jacques Brunel : « L’attaque a toujours l’initiative sur la défense »