Jean-François Fonteneau : « Il y a une volonté de faire un peu feu de tout bois, donc le ‘gentleman agreement’ n’existe pas beaucoup »