Julien Rey : « A Perpignan, on a réussi à être patient »