Jacques Brunel : « On a fait le choix de prendre un seul ouvreur, il nous fallait un second buteur fiable. Cette fiabilité, c’est Baptiste Serin qui l’assure »