Matthieu Jalibert : “On est trop gentils à l’extérieur, on fait trop de fautes, on regarde trop les adversaires jouer”

 

Présent dans les studios de France Bleu Gironde, pour l’émission La Mêlée du Lundi, Matthieu Jalibert, notre demi d’ouverture, a été interrogé sur la différence entre le match aller contre le Racing, que l’UBB avait largement emporté et le match retour, où elle s’est largement inclinée : « On ne peut pas non plus comparer les deux rencontres. A Chaban, on met plus d’intensité, on met plus les ingrédients pour gagner. Je ne sais pas si c’est parce qu’on a la peur de perdre à la maison, parce qu’on sait que si l’on perd, ça va devenir de plus en plus compliqué. Je pense que c’est mentalement que l’on doit franchir cet obstacle. On a les joueurs, l’équipe, on s’entraîne bien la semaine, le staff a un bon discours qui nous prépare bien. Mais dès qu’on est un peu en balance dans le match, on a tendance à s’effondrer et à ne pas réussir à trouver les ressources physiques, mentales et collectives pour passer au-dessus. A la 60ème, il y a 21-20 et en 10 minutes on prend un 20-0, c’est qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas, surtout collectivement je pense. Si on met les ingrédients collectivement tous ensemble et que l’on y croit, normalement ça devrait payer. C’est surtout sur cet aspect mental que l’on doit réussir à basculer parce qu’à Chaban, on est capable d’être tous ensemble, de mettre les bons ingrédients, de réciter notre jeu. On est trop gentils à l’extérieur, on fait trop de fautes, on regarde trop les adversaires jouer. Face à des équipes qui jouent les phases finales, la Coupe d’Europe, tu tombes sur un rouleau compresseur, et tu te fais marcher dessus et à la fin du match, tu pleures et tu te dis qu’il y avait la place et que tu en as pris 40 ».