Baptiste Serin : « Certains râlent et ils ont raison, parce qu’on ne va peut-être pas se qualifier, mais ils ne parlent pas de beau jeu. Ils parlent de ‘qualif’ »