Jaulhac : “Une immense fierté”

Adam Jaulhac fait partie des meubles. A tel point que l’on oublierait presque qu’il n’a que 26 ans. Véritable amoureux de l’UBB, c’est son attachement au club qui en 2013 a fait qu’il a préféré prolonger, plutôt que de s’engager avec d’autres clubs qui lui proposaient des offres plus importantes financièrement. Aujourd’hui sous contrat jusqu’en 2017, et présent depuis 2008, il est le joueur le plus ancien de l’effectif mais surtout le plus capé en termes de rencontres. Pour Rugby-Scapulaire, il revient avec simplicité et franchise sur son attachement au club bordelais avec qui il espère atteindre les sommets, et continuer de grandir. Interview.

 

Comment vous sentez-vous aujourd’hui Adam ? Vous avez joué et gagné avec les Espoirs ce week-end. Le but était d’avoir du temps de jeu pour les prochaines échéances à venir avec le groupe professionnel ?

Je me sens bien. J’ai repris du plaisir en jouant et en gagnant avec les Espoirs. Cela m’a permis de retrouver du rythme avant la Coupe d’Europe.

 

 

Adam JaulhacAdam a joué toute la rencontre dimanche avec les Espoirs et a participé à la belle victoire des locaux (31-13)

 

 

Vous êtes le joueur qui a le plus de matches au compteur avec l’UBB (158 matches), est-ce une fierté ? Que représente ce club pour vous ?

C’est une immense fierté à titre personnel. L’Union Bordeaux Bègles est le club qui m’a permis de me révéler, je lui dois beaucoup. J’ai de très bons souvenirs avec ce club, aussi bien dans les années de Pro D2 que de Top 14.

 

Juste derrière, il y a Hugh Chalmers à l’affut pour cette place du joueur qui a le plus grand nombre de matches (154 matches). Y’a-t-il un challenge entre vous deux ? Ou est-ce juste un concours de celui qui a la plus belle barbe ?

Non, il n’y a pas de challenge, en tout cas de mon côté. En ce qui concerne la barbe de Hugh, il me bat à plate couture ! Il y travaille beaucoup (rires)

 

Trois nouveaux bordelais viennent d’entrer dans ce club des centenaires. Méritent-ils d’y rentrer et quels sont les avantages ?

Que ce soit Matthew (Clarkin), Blair (Connor) ou Heini (Adams), ils le méritent ! Ce nombre de matches démontre notre attachement au club, la fidélité à ce maillot. Pour le club des centenaires, il n’y a pas forcément d’avantages. Disons que c’est plus une “reconnaissance locale”.

 

 

Centenaires© Michel Campistrau

 

 

Vous êtes l’un des joueurs les plus expérimentés. Qu’apporte-t-on aux plus jeunes au quotidien ? Y a-t-il d’ailleurs un joueur que vous prenez tout particulièrement sous votre aile, que vous voulez pousser un peu plus pour le faire progresser ?

Je ne me considère pas comme l’un des joueurs les plus expérimentés. Jean-Baptiste Poux, Matthew Clarkin et Heini Adams eux, sont des joueurs cadres. Cela dit, j’avais pris du temps pour parler avec Jeff’ Poirot à son arrivée parce qu’on venait du même club, avec un vécu un peu similaire. Ça me tenait à cœur qu’il s’adapte vite et bien. Je crois énormément en lui, c’est un joueur plein d’avenir.

 

Vous avez connu plusieurs groupes bordelais. Celui-ci a-t-il quelque chose de différent ou de plus que les autres ?

Je pense que tous les groupes étaient différents et ont énormément apporté au club. Le groupe de cette saison est le plus compétitif qu’il y ait eu au club. L’UBB attire maintenant des joueurs de très haut niveau.

 

Avec un peu de recul aujourd’hui, y avait-il carton jaune lors de la rencontre à Brive ? Vous aviez l’air surpris et vous deviez revoir la vidéo pour vous faire une idée. Il s’agit d’un malheureux record au en Top 14…

Je l’ai trouvé sévère. Maintenant, j’ai envie de l’oublier. Ce n’est pas un record honorable, j’essaie de produire un jeu propre, dans la discipline. Je me suis fait avoir sur des temps de courses par rapport au bloc de Brive. Quand je me suis aperçu qu’il n’était pas au sol, j’ai voulu retenir mon geste mais Andrew Ma’ilei joue bien le coup. Il m’a même chambré à ce sujet après le match… (rires)

 

Pour terminer, quelles sont vos envies, vos ambitions et quels sont vos rêves pour cette saison ?

Aller le plus loin possible ! Donner à court terme un titre à ce club, tout en étant bien sur un des acteurs de l’aventure.

 

Merci beaucoup à Adam pour le temps qu’il nous a accordé. Souhaitons que dans cette saison qui s’annonce longue et intense, qu’il puisse avoir encore plus de temps de jeu. Et cela commence dans les prochains jours avec Castres et l’Europe !

 

 

Adam Jaulhac