Serin : “Adams ? Au début, j’avais un peu peur d’aller vers lui”

Heini Adams et Baptiste Serin

 

Dans le cadre d’une longue interview qu’il a accordé au Midi Olympique, Baptiste Serin revient sur l’origine de la relation particulière qu’il entretient avec Heini Adams, qu’il considère comme son “autre père” : “Au départ, des amis proches et qui connaissaient aussi très bien Heini m’avaient conseillé d’aller le voir, de lui demander de travailler avec lui. Au début, j’avais un peu peur d’aller vers lui. J’étais jeune et Heini, c’était la star du club. Je ne voulais pas le saouler avec mes problèmes et qu’il me dise: ‘J’ai ma carrière à gérer, j’ai mes objectifs personnels’. En fait, cela a été tout le contraire. Je crois qu’il attendait ça, qu’il était content que je le sollicite. Depuis ce jour, nous travaillons ensemble et nous sommes très proches […] J’ai eu une chance énorme de l’avoir à mes côtés. Sans lui, je n’en serais pas là aujourd’hui […] J’ai senti en lui l’envie de me transmettre, de me faire travailler et de me transmettre tout ce qu’il avait appris. Je l’ai pris comme ça […] Il me conseille, il me fait des retours vidéo“.

 

Il est aussi revenu sur ce qu’Heini lui avait fait modifier sur sa passe : “La prise d’information, déjà, avant d’arriver sur la zone de ruck. Ensuite, la position des pieds, l’importance d’être bas sur les appuis, le réflexe de suivre sa passe. J’avais tendance à être trop haut et à trop porter le ballon“.