Jean Trillo : “Souvent, il y a un déficit d’efficacité car il n’y a pas un engagement suffisant”

 

Interrogé par Sud-Ouest, l’ancien trois-quart centre du CABBG, Jean Trillo, est revenu sur le manque d’efficacité et d’engagement de l’UBB sur certaines rencontres cette saison : “À l’époque, j’avais une conception du jeu différente des autres. J’ai voulu comprendre. Je me suis demandé pourquoi j’étais en équipe de France et d’autres pas. Quand je les revois, je sais pourquoi : il y a eu une prise de risque qui a conditionné la réussite. Quand tu sors de la zone de confort, tu découvres un potentiel que tu ne pouvais pas soupçonner. Le plus dur, c’est de trouver un moteur qui puisse te faire sortir de cette zone-là et t’amener à dépasser tes limites. La culture, l’identité d’un club, peut en être un. Je ne dis pas que c’était mieux avant. Le modernisme n’efface pas le passé. Ce qu’on a vécu à l’époque, c’est fini, mais on peut en faire quelque chose. C’est facile de dire ce qu’il faudrait faire sans passer pour un vieux con. Mais il me semble qu’asseoir les choses sur le pragmatisme et apprendre à gagner reste l’objectif de ce jeu. Or souvent, il y a un déficit d’efficacité car il n’y a pas un engagement suffisant […] Quand tu trouves la vraie raison de la difficulté, et que tu la partages, tu peux en tirer un enseignement et ça te fait progresser“.