Laurent Marti : “La qualification n’est pas la fin en soi, la fin en soi, c’est le Brennus”

 

Interrogé par Sud-Ouest, le président de l’UBB, Laurent Marti, est revenu sur les ambitions dont devaient faire preuve le club pour cette nouvelle saison de Top 14 qui démarre : “Les autres clubs continuent de progresser, c’est toujours le problème. On est dans un Top 14 toujours plus dur. Je ne sais pas s’il existe un autre championnat en Europe, tous sports confondus, qui est aussi resserré. Onze équipes peuvent se qualifier. Ça fait la beauté du Top 14 mais aussi sa dureté. Il est long, relevé et resserré. J’ai compris avec le temps qu’il fallait vraiment un staff d’expérience et un effectif qui puisse rivaliser. Comme les autres, on possède ces deux ingrédients et on a le potentiel pour se qualifier. Mais la qualification n’est pas la fin en soi, la fin en soi, c’est le Brennus. Attention, je ne dis pas qu’on vise le Brennus. Mais quand tu n’as pas gagné le Brennus, tu es en échec chaque année. C’est ça la compétition. Qu’est-ce qui restera de ce club dans 20 ans si on dit qu’on a joué un quart de finale ? Tout le monde s’en tape. C’est bien sur le moment, c’est mieux que de finir 9e, évidemment. Mais ce n’est pas l’objectif ultime. On se rappelle de Bègles en 1991 car ils ont été champions de France“.