Christophe Urios : « Ce que j’aime par-dessus tout, c’est cette communion, cette proximité »