Frédéric Charrier : « Cette émulation doit aussi nous préserver des baisses de forme »