Laurent Ferrères : “Il y avait des jeunes joueurs que je ne pouvais pas faire jouer parce qu’ils n’avaient pas la bonne convention”

 

Invité des studios de France Bleu Gironde, pour participer à l’émission 100% UBB, Laurent Ferrères, l’entraîneur de l’UBB Ceva Sevens, est revenu sur les difficultés pour constitué l’équipe pour le Supersevens de ce samedi : « Il y a eu un règlement qui a été fait, mais pas forcément avec des spécialistes de rugby. La LNR demandait qu’il y ait 3 joueurs professionnels dans ce groupe et des joueurs conventionnés centre de formation. Sauf que dans un centre de formation, il y 30 joueurs, mais pas 30 trois-quarts prédisposé à jouer à 7. Il y a aussi des joueurs de premières et secondes lignes qui n’ont pas forcément un profil de rugby à 7. La LNR a autorisé les clubs à avoir 4 jokers, des joueurs évoluant en Pro D2 ou Fédérale 1. Du coup, on a réussi à trouver 4 joueurs de Carcassonne, Biarritz et Bergerac […] J’ai profité du fait que d’anciens collègues de l’UBB, que ce soit Julien Seron, sur Carcassonne ou Matthew Clarkin à Biarritz nous les aient mis à disposition. C’est une très bonne chose, même si j’aurais préféré avoir que des joueurs de Bordeaux. Il y avait des jeunes joueurs que je ne pouvais pas faire jouer parce qu’ils n’avaient pas la bonne convention alors que dans le groupe Espoir, il y avait des forts potentiels, qui auraient très bien pu faire l’affaire aussi ».