Leonardo Ghiraldini : “A la fin de l’entraînement, je savais que j’étais prêt et le coach nous a communiqué la décision. Ce fut un coup de massue”

 

Interrogé dans les colonnes du Midi Olympique, notre talonneur, Leonardo Ghiraldini, est revenu sur tous les efforts qu’il a mis en oeuvre, après sa blessure au genou, pour pouvoir vivre la Coupe du Monde au Japon avec Italie, avant de se voir privé du dernier match par le typhon : “Ma rééducation débutait à 8 heures le matin et finissait à 22 heures le soir. J’ai fait tout mon possible, même à la maison en louant des machines. Je n’ai passé que trois ou quatre jours chez moi durant les trois mois d’été. Le reste du temps, j’étais dans les centres de rééducation ou avec l’équipe d’Italie. J’ai eu la chance d’aller à la Coupe du Monde. Mais le typhon est passé par là et a dit : ‘Non Léo, tu ne joueras pas’. J’ai alors vu toutes les semaines d’effort défiler en quelques secondes, tous ces moments sacrifiés. Je ne pouvais rien faire. Le jour où ils ont annoncé la nouvelle, j’avais mes meilleures sensations depuis six mois. A la fin de l’entraînement, je savais que j’étais prêt et le coach nous a communiqué la décision. Ce fut un coup de massue. Je ne pensais plus à rien, ma tête était vide. Nous sommes restés trois jours enfermés dans l’hôtel, ce n’était pas l’idéal pour évacuer. Heureusement, ma famille, venue pour voir le match, était avec moi“.