Yves Appriou : « Les Rochelais, si tu les laisses faire, surtout chez eux, ça peut faire lourd »