L’entrainement du 14 mai 2015

L’entrainement avait plutôt bien commencé, sous un très beau soleil de jour férié. Cela se gâtera un peu plus tard… Mais d’abord, les avants prenaient place le long de la main courante pour travailler les touches. Si Jandre Marais était de retour, ce ne fut pas le cas de Matthew Clarkin ou encore Sébastien Taofifenua. En guise d’échauffement donc, l’on peaufine les combinaisons de touche. Marco Tauleigne était encore là et bien là, très sollicité en touche.

 

 

 

Juste à côté, les espoirs au niveau des avants ont été appelés. Car oui, les deux équipes vont s’affronter dans quelques minutes. Mais d’abord leur échauffement, avec Matthew Graham au sein de cette équipe.

 

 

 

 

Vint maintenant le duel. Si les débuts ont été compliqués pour les espoirs le temps que ceux-ci prennent leurs marques, les débats se sont rapidement “équilibrés”, avec cela dit toujours un avantage pour les professionnels. Les deux équipes inversaient souvent les rôles ; une équipe en attaque, une équipe en défense. A noter la présence dans les tribunes de Pierre-Henry Broncan.

 

 

 

 

Pendant ce temps, les arrières étaient sur l’autre partie de terrain et travaillaient leur jeu de passe avec plusieurs séquences de jeu et combinaisons. Si Félix Le Bourhis était présent dans cet atelier, il ne participera pas à l’opposition qui s’en suivra. En revanche, Sofiane Guitoune était bien là et a participé à toute la séance normalement.

 

 

 

 

La première partie de l’entrainement achevée, les joueurs rentrent au vestiaire pour trois quart d’heure de pause ; certainement une collation ou une séquence vidéo. Darly Domvo, lui ne chôme pas. Notre arrière a vraiment beaucoup donné aujourd’hui avec de longues courses fractionnées, avec l’un des kinés du club. Une belle débauche d’énergie qui sera bientôt payante.

 

 

 

 

Au retour pour l’heure de la mise en place, Joe Worsley entre en scène pour un nouvel échauffement à base d’étirements, de petites courses, et finir sur un atelier de ruck, avec déroulement du jeu après quelques séquences.

 

 

 

 

C’est à ce moment-là qu’intervint le drame. Une pluie battante apparut au moment de l’opposition. Jayden Spence commença sur le terrain avant de se mettre de côté et de regarder la fin de la séance. Une petite gène à la cuisse apparemment.

 

 

 

 

Pour terminer l’entrainement, un atelier assez drôle, du moins pour les spectateurs et les sauteurs. Des suites de ballons aériens, les arrières devaient récupérer ceux-ci en l’air et retomber sur un membre de l’encadrement, Boris, heureusement bien protégé.

 

 

 

 

Enfin, Joe Worsley prit quatre joueurs à part pour travailler la technique de placage. Les élus étaient Louis-Benoit Madaule, Hugh Chalmers, Ole Avei et Peter Saili.