Alexandre Roumat : “On ne s’est pas préparé comme ci c’était un match de huitième de finale”

 

Interrogé au micro d’ARL, notre 3ème ligne, Alexandre Roumat, est revenu sur le problème d’état d’esprit de nos joueurs quand le match devient compliqué, comme contre le Stade Rochelais samedi : “Je pense qu’il faut que l’on change dans l’état d’esprit. Je ne sais pas si c’est une question de leader, d’envie, de caisse, mais il y a des moments où quand tu sens que tu prends deux essais d’affilés en moins de deux minutes, il faut que tu saches changer ton comportement, ralentir le jeu. Sur nos coups d’envoi, on a vu que quand on jouait court, on les avait fait deux fois mauvais, parce que soit on était trop court, soit on y allait pas. Il fallait peut-être une fois le faire plus loin, essayer de faire bouger les choses. Il y avait ce sentiment d’impuissance. J’ai l’impression que l’on ne faisait rien pour que ça change. C’est une question d’état d’esprit. Ca vient aussi de notre semaine. On ne s’est pas préparé comme ci c’était un match de huitième de finale. C’est malheureux à dire, mais je pense que c’est la triste réalité. Il y a une grande partie des mecs, sans citer de noms et je me mets aussi dans le wagon, qui ont voulu relâcher. Il n’y a pas de fautifs particulier. Il faut que l’on arrive à trouver des motivations outre que celle de gagner des matchs à domicile devant 27000 spectateurs. Si on regarde tous nos matchs à l’extérieur depuis celui de Castres, on en prend 40 ou 50 à chaque fois“.