Jefferson Poirot : “J’ai été élevé à l’école de Brad Poux et la première chose qu’il m’a dit, c’est l’humilité avant tout”

 

Interrogé par l’ancien clermontois, Aurélien Rougerie, dans le cadre de la campagne conjointe de la LNR et la FFR, XV nuances de jeu, notre pilier gauche, Jefferson Poirot, est revenu sur l’importance de la mêlée au rugby : “On insulte d’abord le trois-quart qui a fait un en-avant, c’est la base (rires). Ensuite on prend un petit temps pour souffler. Ce qui est bien avec ce poste de pilier et la mêlée, c’est que c’est un match dans le match. On passe sur autre chose complètement. On a notre vrai combat qui commence. On sait que ça part de là. Si on commence à reculer pendant 80 minutes, les trois-quarts n’auront pas de ballon à faire tomber après. La joie quand on concasse ses adversaires, il faut la maîtriser parce que chaque mêlée est différente. C’est arrivée trop souvent de voir des piliers lever les bras et se faire emporter sur la mêlée d’après. J’ai été élevé à l’école de Brad (Jean-Baptiste) Poux et la première chose qu’il m’a dit, c’est l’humilité avant tout. Quand on recule par contre, c’est le pire moment à vivre. C’est vraiment la honte“.