Semi Radradra : “Une fois retraité je vais aussi m’occuper de la carrière de mes deux jeunes frères. Ils sont âgés de 15 et 17 ans mais sont meilleurs que moi”

 

Alors qu’il n’a que 26 ans, notre trois-quart centre fidjien, Semi Radradra, a déjà une idée bien précise de ce qu’il voudrait faire une fois sa carrière rugbystique terminée. Il revient sur ce point dans les colonnes du Midi Olympique : “J’ai monté un business de fabrication de Kava (boisson traditionnelle fidjienne à base de plantes endémiques), et je compte après ma retraite le développer. Pour le moment, la vente se fait simplement aux Fidji, mais je compte après augmenter ma production pour pouvoir l’exporter. Et puis, une fois retraité je vais aussi m’occuper de la carrière de mes deux jeunes frères […] Ils sont âgés de 15 et 17 ans mais sont meilleurs que moi ! Ils ont un vrai gros potentiel pour faire une belle carrière en Europe. Ils jouent aux Fidji pour notre village, Somosomo, mais pour qu’ils viennent ici, j’aimerais qu’ils soient encadrés. Il ne faut pas qu’ils passent de notre île à une grande ville européenne. Le palier serait trop grand. Ils savent déjà parler anglais mais, pour le moment, n’ont aucune notion de la culture européenne si ce n’est ce qu’ils apprennent à l’école. Une des solutions peut être d’intégrer l’équipe fidjienne qui dispute le championnat australien pour se familiariser à la vie occidentale, et se faire remarquer. Mais je serai là pour les surveiller. Ils le savent, je suis déjà sur leur dos. Vous savez, ce n’est que depuis une vingtaine d’années que l’anglais est obligatoire à l’école dans tous les Fidji“.