Christophe Urios : « On avait imaginé un joker devant notamment au poste de seconde ligne, mais ce n’est pas d’actualité »