Christophe Urios : « On a huit sélectionnés, je n’en avais pas imaginés autant. Santiago Cordero ? On ne l’avait pas du tout imaginé »